M.C. : Pouvez-vous nous décrire votre personnage, Agnès? Quelle est la psychologie du film ?
E.D. : Ce n’est pas compliqué. Ce qui m’intéressait le plus, c’était de travailler avec Jérôme, qui a une façon de filmer intéressante, quelque chose de personnel. Mais, surtout, c’est quelqu’un qui aime le cinéma, qui a vu beaucoup de films et qui connaît aussi bien Bergman que les répliques des Bronzés.
Ce qui m’intéressait dans le film, c’était surtout cette ronde de personnages. Le mien est une femme qui aime beaucoup son mari mais ils traversent une période un peu creuse. Elle essaie de recimenter leur couple, de retrouver leur flamme. Leur couple était basé sur l’humour et elle tente de retrouver ça.

M.C. : Les personnages ont tous des problèmes apparents, sauf Agnès qui est toujours souriante…
E.D. : Elle masque bien. Mais elle a cette souffrance de ne pas avoir d’enfants. Ce n’est pas terrible, ce n’est pas sa plus grande souffrance. A mon avis, elle tombe enceinte à la fin du film, j’en suis sûre. Enfin, j’ai envie d’y croire ! C’est la plus forte de tous, dans le film. Il y a les apparences et ce qu’il y a à l’intérieur. On peut être souriante et avoir des moments de tristesse. Je pense que voir la tristesse de son frère Louis, ça la ramène à sa propre tristesse. Puis, il y a cette histoire avec Stéphane. Et le fait de ne pas avoir d’enfants. Ça se mélange à cause de tous ces personnages.

  Rencontre avec Romain Sublon pour son livre Portraits, Acteurs du cinéma français

 

M.C. : Qu’est-ce qui vous a attirée dans ce film ? Qu’est-ce qui vous a décidée à jouer Agnès ?
E.D. : C’est Jérôme qui m’a demandé de faire Agnès. Il a écrit le rôle pour moi. J’étais contente qu’on pense à moi pour un personnage plus souriant. Je joue des personnages plus tourmentés, d’habitude. Donc, j’étais contente qu’il ait pensé à moi. J’ai rencontré Jérôme Bonnell au festival de Yokohama. Lui, il venait présenter Les Yeux clairs, et moi La Moustache. Il n’avait pas encore de producteur et c’est moi qui lui ai présenté Anne-Dominique Toussaint. Il est donc reparti du festival avec une actrice et un producteur ! (rires)

M.C. : Que pensez-vous de la scène entre Stéphane et Agnès ?
E.D. : C’était une scène géniale à tourner. Avoir un si long plan séquence, c’est assez rare. C’était formidable. On a le temps de laisser monter la scène, comme le désir entre les deux personnages. C’est compliqué pour la caméra et les lumières, ce genre de plan. Mais ce sont des moments très forts au cinéma.

M.C. : Vous pensez qu’elle a envie de tromper son mari ?
E.D. : On ne sait pas si elle a envie de tromper son mari. Il n’y a rien de prémédité. Ce sont les accidents de la vie. C’est ça qui est beau, le désir…

M.C. : Votre avis sur la fin du film ?
E.D. : C’est une fin très subjective. Sabine et Stéphane…Louis et la dame aux chiens… La scène où Sabine part est très belle. C’est une histoire impossible entre elle et Louis. De toute façon, elle n’en est pas amoureuse. Après, on peut imaginer qu’elle va rencontrer Stéphane…

  Interview de Cédric Hachard

Emmanuelle Devos tourne actuellement avec Arnaud Desplechin pour Contes de Noël. Dans ce film de famille, l’actrice retrouvera Catherine Deneuve et Chiara Mastroianni.
J’attends quelqu’un sort sur nos écrans ce 21 mars.