Les récents succès (critiques, tout du moins) de 28 jours plus tard de Juan Carlos Fresnadillo ou d’Abandonnée de Nacho Cerda n’ont fait que confirmer ce constat. Et c’est avec un grand intérêt que l’on attend [Rec], coréalisation de Paco Plaza et Jaume Balaguero, ce dernier étant l’une des valeurs sûres de l’armada ibérique de réalisateurs activistes oeuvrant pour nourrir nos pupilles d’images effrayantes. [Rec] s’annonce alors comme un véritable électrochoc.

Déjà, mentionnons le CV impressionnant de Balaguero. Réalisateur, notamment, du mythique La Secte sans nom, de l’excellent Fragile ou encore du furieux A louer, il a prouvé, l’espace d’une poignée de films, sa formidable capacité à distiller une peur psychologique discrète et viscérale. Une façon d’envisager l’épouvante au cinéma très proche de celle de Paco Plaza à qui on doit l’éprouvant Les Enfants d’Abraham. Avec [Rec], les deux compères signent leur deuxième coréalisation et leurs intentions sont claires : nous faire méchamment flipper avec cette histoire filmée comme un documentaire. En cela, l’approche des deux cinéastes devrait davantage ressembler à celle d’A louer qu’à celle de La Secte sans nom : plus percutante.
L’histoire : deux journalistes réalisent une série de reportages sur les métiers de nuit. Nous les suivons pour un tournage dans une caserne de pompiers. La soirée s’annonce calme jusqu’au coup de fil angoissé d’une femme qui réclame de l’aide. Nos deux reporters suivront donc, caméra à l’épaule, les hommes en rouge et vont filmer un véritable calvaire. [Rec] a déjà fait le tour des festivals et raflé à Sitges le prix de la meilleure réalisation, celui de la meilleure actrice, le prix de la critique et celui du public. Rien de moins. En cette fin janvier, le film est venu effrayer les festivaliers de Gérardmer et en est ressorti avec le prix du jury. [Rec] sortira en France le 23 avril prochain.

  Le Kidnapping du Siècle: L'Enlèvement d'Edgardo, un Drame Historique qui Secoue le Vatican!